Hybradation de plantes cousines

« × Cystocarpium roskamianum » est le nom officiel d’une fougère hybride issue du croisement génétique entre une fougère du chêne du genre Gymnocarpium et une cystoptère fragile du genre Cystopteris.

L’originalité de la découverte est du au fait que les hybrides présents à l’état sauvage en France viennent de la reproduction entre des plantes parents qui coexistent dans une grande partie de l’hémisphère nord mais qui ont divergé, d’un point de vue évolutif, il y a 60 millions d’années.

Par exemple le croisement reviendrait à obtenir une hybridation viable entre un être humain et un lémurien. Or, pour la plupart des espèces, un tel exploit reproductif devient impossible. En cause : des incompatibilités, de nature génétique, notamment, développées au fil du temps entre les espèces et conduisant à un isolement reproductif.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s